RADIO(S)

La mer, les usines et les baraquements de migrants. C'est le premier panorama que l'on peut observer en arrivant à Grande-Synthe (Nord) par le littoral. Depuis 2015, des centaines de migrants s'installent dans cette ville pour tenter de passer en Angleterre. Une situation explosive que raconte le documentaire Grande-Synthe, qui sort le 10 octobre au cinéma.

"Ce qu'on a découvert, à terme, c’est que les Afghans et les Kurdes n’arrivaient pas du tout à cohabiter. Plus les passeurs qui enflamment tout ça. J’ai vu la tension monter et j’ai vu effectivement tout ça partir en fumée", raconte la réalisatrice, Béatrice Camurat Jaud, à franceinfo. En avril 2017, le camp de migrants a été détruit par un gigantesque incendie, après une violente rixe. Environ 1 500 personnes y vivaient.

Une situation qui pèse sur le quotidien des habitants. "Les habitants commencent à être vraiment fatigués. Les associations sont à bout de forces. La municipalité commence à se dire 'On fait quoi ? Le gouvernement ne nous aide pas, l’Etat ne nous aide plus'", rapporte la réalisatrice. Malgré cette situation explosive, le film montre l’élan de solidarité qui s’est emparé de la ville : "Dans tout ce tableau assez noir, il y a 450 associations, il y a 6 000 bénévoles. Il y a un cœur absolument actif et généreux qui est dans cette ville."

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/incendie-du-camp-de-migrants-de-grande-synthe/video-les-habitants-commencent-a-etre-fatigues-un-documentaire-depeint-le-quotidien-de-grande-synthe-face-au-defi-migratoire_2978953.html#xtor=RSS-3-[culture/cinema]
Partager