RADIO(S)

"Dieu, je déteste Paris" est la première réplique du film. Le quatrième volet de Men In Black quitte New York pour débuter dans la capitale française. Si vous ne connaissez pas les Men In Black, sachez qu'ils font partie d'une unité spéciale chargée de protéger la Terre des infractions des extraterrestres. Plus ou moins pacifiques suivant les espèces, ces derniers se cachent parmi les humains depuis des centaines d'années. Le duo Will Smith et Tommy Lee Jones, les iconiques héros des trois premiers volets, laissent aujourd'hui la place à de nouveaux agents.

Dans cet opus, réalisé par F. Gary Gray (Fast and Furious 8), Molly (Tessa Thompson), première femme héroïne de cette série, parvient à intégrer l'agence secrète près de vingt ans après avoir vu un extraterrestre. Elle devient l'acolyte de l'agent H (Chris Hemsworth, plus connu dans le costume du super héros Thor), beau gosse arrogant considéré comme le meilleur parmi les hommes en noir. Ensemble, ils vont combattre des aliens d'un nouveau genre (interprétés par les Twins, Larry et Laurent Bourgeois) alors qu'un traître se cache parmi les Men In Black.

On rentre dans le film sans trop savoir où l'on veut nous emmener : on n'y voit clair qu'après moult rebondissements, qui nous permettent de dénouer peu à peu l'intrigue principale. Les péripéties se succèdent, pas le temps de s'ennuyer. On voyage entre Paris (dont on ne verra que la Tour Eiffel), New York, Londres et Marrakech, d'où le titre International, sans qu'on ait vraiment le temps de s'attarder nulle part.

Avec Men In Black : International, le bestiaire d'extraterrestres s'enrichit de nouvelles espèces. 
Avec Men In Black : International, le bestiaire d'extraterrestres s'enrichit de nouvelles espèces.  (GILES KEYTE / Sony Pictures Releasing France)

Plus esthétique

Au bonheur des fans, les codes de la trilogie sont au rendez-vous : des QG fourmillant d'extraterrestres en tout genre, des armes futuristes étincelantes, la musique culte de Danny Elfman… Le tout lissé. Les nouveaux aliens, plus esthétiques, paraissent presque mignons face au purulent Edgar, le cafard du premier opus.

Les femmes investissent l'écran de cette série jusqu'ici plutôt masculine et on ne manque pas de le rappeler avec insistance, dans une rhétorique féministe de bon aloi. Les blagues se succèdent comme les scènes d'action dans un ensemble qui marche plutôt bien. On passe finalement un bon moment de divertissement devant ce nouveau Men In Black, qui ne restera pas culte comme ses prédécesseurs.

Affiche de Men in Black : International.
Affiche de Men in Black : International. (SONY PICTURES RELEASING FRANCE)

La fiche

Genre : Science-fiction, action
Réalisateur : F. Gary Gray
Acteurs : Chris Hemsworth, Tessa Thompson, Kumail Nanjiani, Liam Neeson
Pays : Etats-Unis
Durée : 1h55
Sortie : 12 juin 2019
Distributeur : Sony Pictures Releasing France
Synopsis : Les Men In Black ont toujours protégé la Terre de la vermine de l’univers. Dans cette nouvelle aventure, ils s’attaquent à la menace la plus importante qu’ils aient rencontrée à ce jour : une taupe au sein de l’organisation Men In Black.

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/men-in-black-international-une-suite-dans-l-ombre-des-trois-premiers-films_3486409.html#xtor=RSS-3-[culture/cinema]
Partager