RADIO(S)

"Les Français pourront, où qu’ils soient, partager la même soirée que les festivaliers cannois, ce qui est inédit", avançait Xavier Lardoux, directeur du cinéma au Centre national du cinéma et de l’image animée, au micro de France Inter. En 2019, le Festival de Cannes s’est invité partout en France : la soirée, ainsi que le film d’ouverture The dead don’t die, de Jim Jarmusch, ont été diffusés dans près de 550 salles

"Démocratiser Cannes"

Au cinéma UGC du centre de Lille, la file d’attente en zig-zag traverse le hall, jusqu’à la salle 1, une des plus grandes du complexe. Parmi les spectateurs, Sophie, qui vient de terminer une licence de cinéma, est normalement sur la Croisette à cette époque de l'année. En 2019, elle vit l'ouverture du Festival à Lille et salue l'initiative : "C’est une bonne passerelle pour ceux qui ne peuvent pas se rendre à Cannes. Cela permet au Festival de se rapprocher des gens", affirme la jeune fille. Si la spectatrice explique apprécier la cérémonie, c’est le film The dead don’t die qui l’a motivée à prendre sa place. "Mais le fait que ce soit le film d’ouverture du Festival de Cannes attire sûrement plus de public que si le film était sorti dans un autre contexte", analyse Arthur, étudiant en médecine et grand amateur du Festival.

"Il y a le côté cérémonial du cinéma qui offre une plus-value", avance Christophe, qui regarde la cérémonie d’ouverture religieusement tous les ans et préfère les sièges du cinéma à son canapé. "C’est un peu comme si on était aussi à Cannes", souffle celui qui n’a jamais pu se rendre sur la Croisette.

"Je suis venue voir le film, pas la cérémonie"

La cérémonie commence, les lumières de la salle sont à demi éteintes. Les spectateurs rient en cœur aux blagues d’Edouard Baer, qui anime la soirée. "C’est merveilleux que les gens se déplacent dans les salles de cinéma (…) C'est sortir de chez soi, ce miracle-là, plutôt que de rester là à manger des pizzas en regardant Netflix", raille le présentateur devant un parterre de célébrités. Certains arrivent juste avant le commencement du film."Je m’en fiche de la cérémonie, je suis venue voir le film", lance Mailé, qui s’est déplacée seulement pour voir le "nouveau Jarmusch" en avant-première.

Vivre un peu de Cannes sans être sur la Croisette sera également possible avec d'autres films, qui sortiront le jour de leur diffusion au Festival : Douleur et gloire de Pedro Almodovar le 17 mai, Le jeune Ahmed des frères Dardenne le 22 mai et Sybil de Justine Triet le 24 mai. Hors compétition, Les plus belles années d'une vie de Claude Lelouch, retrouvailles du couple mythique d'Un homme et d'une femme sera sur la Croisette et sur les écrans à partir du 22 mai. A vous de juger qui mérite la Palme ! 

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/festival-de-cannes/cannes-2019-on-a-assiste-a-l-ouverture-du-festival-dans-une-salle-de-cinema-a-lille_3444393.html#xtor=RSS-3-[culture/cinema]
Partager