RADIO(S)

"Quand quelqu'un te dit 'c'est l'histoire d'un mec qui plaque tout pour acheter un blouson', ça t'interpelle !", raconte Jean Dujardin, totalement séduit par Le Daim, de Quentin Dupieux, qui ouvre le bal de la Quinzaine. Le film suit la trajectoire de Georges (incarné par Jean Dujardin), en plein trip, fasciné par les vêtements en daim. Il trouve en une jeune montagnarde, jouée par Adèle Haenel, une belle machine à cash à financer toutes ses folies.

En lisant le script, je suppose que j'ai dû y mettre mes névroses et mes angoisses.

Jean Dujardin

franceinfo

Dans Le Daim, le bonheur est dans l'angoisse, le malaise et le rire. Tous ces ingrédients d'un cinéma qui, de Rubber à Au Poste, définit si bien l'œuvre de Quentin Dupieux. Jean Dujardin a été subjugué par le personnage principal, un homme au "projet complètement démesuré" duquel transparait une "folie douce" plus qu'une sombre névrose.

J'adore quand je ne comprends pas un film. Les histoires de mecs seuls ça me fait beaucoup rire.

Jean Dujardin

franceinfo

Et que dire de Jean Dujardin, touché par cette "arythmie qu'offre parfois la vie" et investi dans ce rôle comme rarement : "L'échec absolu, ça serait que les gens passent à côté et ne ressentent rien", confie-t-il. Le Daim, de Quentin Dupieux, c'est un cinéma comme on en voudrait plus souvent, y compris à Cannes. Le film n'impose rien au spectateur qui dispose de la douce liberté d'y trouver son propre sens. Un vrai luxe...

Le Daim, de Quentin Dupieux, sera projeté en salles le 19 juin 2019.

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/art-culture-edition/video-faire-un-film-comme-s-il-n-allait-jamais-sortir-jean-dujardin-nous-explique-pourquoi-le-nouveau-film-de-quentin-dupieux-l-a-seduit_3444247.html#xtor=RSS-3-[culture/cinema]
Partager